Envie de participer ?

HEROIQUES !

Publié il y a 3 semaines par

HEROIQUES !

Très tôt réduit à 10 puis à 9 contre 11, l’ACFC a réalisé un immense exploit en s’imposant 2-1 sur la pelouse du leader Dolomieu.

Dans toute aventure, il y a des actes fondateurs. Si la saison 2021/2022 n’en est qu’à ses débuts et nous réserve probablement d'autres surprises, nul doute que les joueurs de l’ACFC se souviendront pendant très longtemps de leur victoire acquise ce dimanche à Dolomieu. Car, après un succès fou obtenu face à Villefontaine, nos séniors ont remis le bleu de chauffe et fait vibrer leurs supporters sur la pelouse dolomoise face à un adversaire qui n’avait jusqu’alors connu que la victoire en championnat. Et encore une fois, ils ont fait preuve d'une force mentale incroyable.

 

Contre vents et marées, le bateau bleu a bien tangué mais n’a jamais coulé. Les premières secousses avaient lieu d'entrée de jeu. Les joueurs de Denis Chauvin et d’Arnaud Gallien subissaient en ce début de rencontre, gêné par le 3-5-2 adverse. Le premier tournant du match intervenait à la 20e minute lorsque Romain Roussillon était expulsé directement pour un tacle un peu trop appuyé. Mais étrangement, en infériorité numérique, l’ACFC se dévergondait et commençait à jouer. L’inévitable Dono ouvrait le score en renard des surfaces, à bout portant. Quelques minutes plus tard, deuxième tournant du match. Pour la seconde fois en quelques minutes, le gardien Guillaume Bigrat écopait d’un carton jaune pour avoir, selon l’arbitre, pris le ballon à la main en dehors de sa surface. Deuxième expulsion, l’ACFC n’est plus que 9 sur le terrain, avec Rémy Callamard aux cages. Cruelle double sanction puisque sur le coup-franc, les Dolomois égalisaient avant de rentrer aux vestiaires (1-1). 

 

Dans les vestiaires, malgré le contexte, les têtes restaient hautes, les regards motivés, les paroles galvanisantes. Car étrangement, et alors que tous les vents leur semblaient contraires, jamais nos joueurs n’ont douté du fait qu’ils pouvaient faire quelque chose, même à 9 contre 11. Le second acte débutait et l'infériorité numérique se faisait discrète. Totalement décomplexés, nos séniors faisaient le jeu pendant un bon quart d’heure avant de se montrer d’une solidarité sans nom défensivement. Floris Bonnevay était tout proche de marquer mais voyait sa frappe sauvée miraculeusement sur sa ligne par un défenseur adverse. Léo Rostaing se blessait à la cuisse et obligeait les entraîneurs à aligner une défense expérimentale. Mais qu’importe, il ne s’agissait plus de poste, plus de tactique ni de qualité footballistique, mais de courage et de solidarité. Portés par les nombreux supporters, bruyants et galvanisants, guidés par un 12e homme finalement devenu 10e homme au vu des circonstances, nos Bleus allaient prendre l’avantage à 10 minutes du terme lorsque le moustachu Thomas Monégat, après une course de 50 mètres, envoyait une praline sous la barre du gardien dolomois (1-2). Supporters et joueurs de l’ACFC explosaient de joie comme rarement. Les minutes restantes étaient pesantes. Solidaire et convaincu jusqu’au bout, costaud dans les duels, l’ACFC ramenait 3 points inespérés. Ce n’est pas une équipe qui s’est imposée ce dimanche, non. C’est une bande de copains.

 

L’ensemble du groupe sénior tient à remercier ses dirigeants et supporters, mais également son partenaire Chez Maxime, qui a permis à tout un groupe de fêter cet exploit comme il se doit. Rendez-vous dimanche prochain !

 

Commentaires